Et mes données ?

dimanche, 4 janvier 2015

Un autre coup de gueule :: partipirate

Suite à un article de @Kaléidoscope, j'ai eu envie d'aborder un sujet hautement sensible en ce moment... la vie privée.

Je vais pas vous refaire son article (qui est très bien comme ça) mais globablement, il met en avant quelque chose qui me choque de plus en plus : une vaste majorité semble se foutre éperduement de sa vie privée...

Aujourd'hui, de nombreuses entreprises collectent des milliers et des milliers de bytes de données sur vous, votre vie et votre monde. Cette omniprésence de ces entreprises a quelque chose de dangereux et de malsain...

On est habitués...

... à des systèmes obscurs. Quel rapport ? C'est direct : plus un système est obscur, moins on a d'infos sur ce qu'il fait.

Quand le système est un simple mixer de cuisine, autant dire qu'on s'en fout. Quand il s'agit d'un système plus sensible et traitant les données persos de milliers voire de millions de personnes, on ne peut pas accepter trop d'opacité.

J'ai commencé à me poser des questions très tôt sur les empreintes que je laissais derrière moi, mais cela ne concernait encore que la "vie réelle". Aujourd'hui ma vie réelle comprend une partie non-négligeable sur le web.

Est-ce un choix ? Pas forcément. On y est plus ou moins poussés, mais j'aurais pu décider de moins faire entrer l'Internet dans ma vie. J'ai fait autrement, je ne me justifierais pas : je suis seul maître.

J'ai commencé à m'inquiéter de ma footprint numérique quand je suis passé à Linux complètement. Pour la première fois, j'avais un système transparent entre les mains.

Linux est notament un moyen de pouvoir savoir ce que le système fait de nos données. Vous doutez d'une partie du système ? Allez y, ouvrez là : c'est permis !

De toute façon, ils sont partout

Voilà l'argument défaitiste par excellence. Ils sont plus forts parce qu'ils sont partout.

Il m'est arrivé de discuter avec des gens (jeunes, souvent mineurs) me disant qu'ils ne pourraient pas vivre sans facebook.

Pour Facebook, j'ai choisi la méthode radicale : j'ai supprimé mon compte.

J'ai un jour entendu dire que les données étaient vendues, je ne sais pas si c'est vrai, et je m'en fiche. Ce qui me faisait le plus peur était le recoupement possible sur les données : facebook peut retrouver les réseaux de personnes, qui est situé près de qui (via les IP), ce qu'aiment les utilisateurs, leur habitudes, leurs vie(s?), tout. Trop dangereux.

Plus récement, une compagnie aérienne à mis en place un service permettant de choisir son voisin en fonction de son facebook.

Je trouve vraiment ça risqué.

Autre exemple flagrant du "ils sont partout" : Google. Ce géant du web centralise pour ainsi dire tout :

  • mail
  • agenda
  • téléphones portable
  • habitudes de recherche
  • sites visités
  • contenu des sites
  • annonces commerciales
  • stats des sites
  • blogs
  • vidéo (youtube)
  • vie sociale (Google+ connecté à Facebook, ou twitter, ou autre...)
  • etc...

Je vois venir là encore l'argument facile : "ouais... mais y'a rien d'autre !" Si !

Une alternative (souvent libre...)

Des milliers de personnes pensent que la transparence est importante, que les données personnelles ne sont pas des choses banales. Ces personnes (une majorité de geeks) ne sont que rarement écoutés, mais créent des outils alternatifs. En voici quelques uns :

  • Recherche web : Seeks
  • Réseau Social : Diaspora
  • Micro-Blogging : StatusNet
  • Mail : GMX/Caramail ou mieux, un serveur mail partagé par des potes....
  • Blogs :
    • Wordpress.com
    • Un blog auto-hébergé ou un truc bidouillé entre potes
  • Téléphone : gardez android, supprimez la synchro.

Politique

Vous en voulez plus ?

Vous en avez marre des géants de la donnée qui viennent vers vous avec un bouquet de fleurs dans une main et un pot de vaseline dans l'autre ? (un sourire au coin des lèvres, un sac de graviers dans le dos...)

Renseignez vous, discutez, échangez, sécurisez !

Il vous en faut encore plus ?

Engagez vous !

Je pense qu'aujourd'hui, il est temps que les gens comprennent que ça devient *dangereux*, très. Vous pouvez toujours passer dire bonjour au Parti Pirate sur IRC (canal #partipirate sur irc.pirateirc.net) ou sur le forum.

Vous préférez en discuter autour d'une bonne bière ? Venez nous rencontrer !

La conclusion qui tue

Un article entre coup de gueule et tristesse (pourquoi faut il que les gens ferment les yeux quand ça les concerne ?) pour vous montrer ma vision des choses.

Je ne suis pas encore au bout de ce qu'on peut faire, mais :

  • j'utilise GMX plutot que Gmail
  • je n'ai pas de facebook
  • je pense supprimer mon compte Google+ d'ici moins d'une semaine
  • je signe voire chiffre mes mails via PGP/GPG
  • j'héberge mon blog
  • j'ai un compte diaspora
  • mon twitter n'est pas intéressant
  • j'utilise le plus souvent seeks
  • mon téléphone ne se synchronise pas (enfin, normalement.)
  • je suis au parti pirate

J'espère que vous ferez (au moins un peu) de même et que vous irez tordre le cou à ces trucs un peu dangereux avant qu'il ne soit trop tard.